• 16 accusations d'agression sexuelle et attentat à la pudeur, sur 9 garçons = peine de 4 ans

     

    Une peine d'au moins 4 ans pour Cassista
     
    Publié par Geneviève Laurier pour (Québec) FM93
    le jeudi 20 septembre 2012 à 12h52. Modifié à 16h23.
     
    Au palais de justice de Québec, l'ex diacre Herman Cassista s'est fait entendre, aujourd'hui, lors des représentations sur sentence, lui qui a plaidé coupable en mars dernier à 16 accusations d'agression sexuelle et attentat à la pudeur, sur 9 garçons.
    Les faits reprochés se sont produits entre 1972 et 1991, alors qu'il était moniteur de pastorale à l'école Les Compagnons de Cartier. 
     
    La Couronne a expliqué aujourd'hui que plusieurs garçons habitaient en permanence au chalet d'Herman Cassista, dans Charlevoix, et ils vivaient en commune. Cassista percevaient dans plusieurs cas tout leur argent. 
     
    La DPJ avait même placé certains jeunes en difficulté à cet endroit. L'une des victimes a même raconté avoir fugué à 2 reprises du chalet de Charlevoix, et même s'il avait dénoncé les abus à la DPJ, il avait été renvoyé chez Herman Cassista.
    Parmi les 9 victimes au dossier, il y a un qui s'est enlevé la vie en 1986, après avoir dénoncé sans succès les faits au Diocèse, qui employait Cassista. Son frère a vécu les mêmes abus sexuels.
    Il est question dans la plupart des cas de fellation, de gestes de masturbation, et même de sodomie. Les victimes parlent de nombreuses séquelles. 
     
    Herman Cassista, aujourd'hui âgé de 69 ans, a admis les faits. Il a dit regretter, même si à l'époque, selon lui, les jeunes semblaient accepter les relations avec lui.
     
    La Défense a plaidé en après-midi pour une peine variant entre 4 et 6 ans, tenant compte de plusieurs facteurs atténuants, comme le fait qu'Herman Cassista ne représenterait pas un risque de récidive élevé.
    La Défense demande aussi à ce que le juge retranche la détention provisoire de sa peine, et que cette détention compte en double ou en temps et demi. Il a aussi été plaidé qu'on soustrait de la peine les 12 mois imposés à Herman Cassista, l'an dernier, dans un autre dossier.
    La Couronne, qui risque de demander une peine de plus de 6 ans de détention, fera connaître sa position le 26 novembre prochain.
     

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :