• Un pédophile pourra visiter son fils de six ans régulièrement
    STÉPHANE TREMBLAY
    Vendredi, 16 janvier 2015 22:19
    MISE à JOUR Vendredi, 16 janvier 2015 22:22
     
     
    Un père inscrit au Registre des délinquants sexuels a obtenu récemment du Tribunal de la jeunesse des droits de visite de son fils de six ans de façon régulière sous la supervision d’un intervenant de la Direction de la protection de la jeunesse.
    Dans sa requête présentée en décembre dernier au palais de justice de Québec, le père, un pédophile récidiviste, demandait de voir son fils seul, sans supervision. La mère de l’enfant de même que la DPJ s’opposaient à ce que soit levée la supervision.
     
    «Mon garçon est impulsif et peut devenir impoli ou lancer un objet parce qu’on lui a dit non. S’il faut qu’il affronte son père, c’est certain qu’il va en manger toute une, et j’ai aussi d’autres craintes sachant que mon ex-conjoint a déjà agressé sexuellement deux jeunes filles de 12 et 15 ans, dont l’une faisait partie de son entourage», mentionne la mère que nous ne pouvons identifier en raison de l’âge mineur de l’enfant.
     
    Celle qui a poursuivi en justice son ex-ami de cœur pour violence conjugale en 2010 avait exprimé son refus, en avril 2014, quant aux visites père-fils une fois aux deux semaines pendant une heure alors autorisées par la juge pour «faciliter le développement de l’enfant», selon les explications de cette dernière.
     
    «J’ai vraiment peur qu’un jour la justice lui donne le droit de voir son fils seul sans supervision. Rien pour me rassurer, car la juge a souligné en décembre devant la cour que la DPJ n’allait pas assez vite dans le processus. La juge a dit et je cite: “Il n’est pas question que ce garçon voie toujours son père avec une personne pour les surveiller”».
     
    Rencontres prolongées
    D’ailleurs, la juge a accepté en partie la récente requête du père, un homme d’affaires de Québec. Dorénavant, les contacts père-enfant seront d’une demi-journée par semaine, au domicile du père sous la supervision de la DPJ.
    Dès la mi-février, les mêmes rencontres seront prolongées à une journée complète par semaine, toujours avec la surveillance de la DPJ.
     
    «Lors des rencontres avec son fils, le père sera autorisé à effectuer des activités à l’extérieur de son domicile avec son enfant (ex: patinage, glissade, jeux aux Galeries de la Capitale, cinéma, etc.)», peut-on lire dans le jugement, dont le Journal a obtenu copie.
     
    http://www.journaldemontreal.com/2015/01/16/un-pedophile-pourra-visiter-son-fils-de-six-ans-regulierement

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique