• Cambriolage majeur à la DPJ

    Cambriolage majeur à la DPJ

    Sébastien Ménard
    Le Journal de Montréal
    28/07/2010 06h58 

     Au moins 50 ordinateurs portables et trois voitures de l'année ont été dérobés le weekend dernier dans de nouveaux locaux occupés par la DPJ à Mascouche, a appris Le Journal de Montréal.

    L'enquêteur Ernest Iannucci, de la police de Mascouche, a indiqué hier que la valeur du butin pourrait atteindre plus de 100 000 $.

    «Les suspects sont restés là un bon bout, une partie de la nuit, explique-t-il. Ce n'est pas juste un vol de cinq minutes.»

    Les voleurs qui ont pénétré à l'intérieur de ces locaux occupés par 90 employés des Centres jeunesse de Lanaudière, dans la nuit de dimanche à lundi, ont visiblement eu beaucoup de temps pour perpétrer ce cambriolage.

    Ils ont été en mesure de trouver les clés de trois Toyota Corolla 2010 à l'intérieur même des bureaux de la DPJ, avant de s'enfuir avec les véhicules qui étaient garés à l'extérieur.

    Les malfaiteurs ont aussi eu le temps de s'emparer de plusieurs dizaines d'ordinateurs portables.

    La police croyait à l'origine que 80 appareils avaient ainsi été subtilisés, mais les Centres jeunesse de Lanaudière ont précisé hier qu'une «cinquantaine d'ordinateurs» étaient manquants.

    «On est en train de faire la recension avec le service informatique», dit l'adjointe à la direction générale, Martine Courtois.

    La porte-parole reconnaît qu'il s'agit d'un vol «très majeur» pour l'organisme, dont le mandat est de protéger les enfants victimes d'abus et de négligence, en plus d'encadrer les jeunes délinquants.

    Mme Courtois assure que ces nouveaux locaux du boulevard Mascouche sont dotés d'un système d'alarme, mais la police refuse de confirmer si ce dispositif était bel et bien en fonction au moment du crime.

    Même si les dossiers de nombreux enfants sont entreposés dans ces bureaux fraîchement inaugurés, Martine Courtois affirme qu'aucun de ces documents confidentiels n'a été volé. Elle soutient également que les renseignements nominatifs qui pourraient être contenus dans les ordinateurs portables sont cryptés.

    La police de Mascouche espère que des citoyens pourront l'aider à élucider ce vol.

    Le voisinage immédiat a été interrogé, mais l'enquête ne fait encore que débuter.

    «L'arrière de l'édifice est caché par de grandes haies, mais il y a peut-être des témoins qui ont vu des jeunes ou des camions stationnés là, durant la nuit», croit l'enquêteur Ernest Iannucci.

     

    Source: http://fr.canoe.ca/infos/societe/archives/2010/07/20100728-065804.html


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :