• Centres jeunesse : aucune inspection depuis 2 ans

    Québec - Centres jeunesse : aucune inspection depuis 2 ansQuébec
    Centres jeunesse : aucune inspection depuis 2 ans

    Mise à jour : 03/02/2010 23h54


    Québec a interrompu complètement l'inspection de la qualité des services dans les centres jeunesse depuis près de deux ans.

    Après le scandale de mauvais traitements à Saint-Charles-Borromée en 2003, Philippe Couillard, ministre de la Santé avait annoncé que des visites d'appréciation de la qualité des services seraient menées dans les CHSLD et centres jeunesses. Mais depuis le 1er mai 2008, aucune visite n'a été menée. Et dans certaines régions, comme les Laurentides et l'Abitibi, la dernière visite remonte à 2005. Une situation dénoncée par plusieurs.

    «Je pense qu'il faut assurer un suivi assez serré et assez rapide de la qualité des services. Ce n'est pas fait, évidemment, depuis quand même quelques années. Nous, on a des rapports de nos syndicats, on a des enquêtes internes qui nous démontrent qu'il y a des problèmes», affirme Laurier Goulet, vice-président à la Fédération de la santé et des services sociaux de la CSN.

    «Je ne crois pas que le gouvernement soit très pressé qu'il y ait un nouveau constat de la situation qui ne serait pas très élogieux, malheureusement», explique René Gauvreau, critique du PQ en matière de protection de la jeunesse.

    Selon la ministre délégué aux services sociaux, Lise Theriault, il faut se donner le temps de faire les correctifs avant de reprendre les visites: «Ce qu'on attend présentement, c'est la rédaction du rapport pour les centres jeunesse. Par la suite, il y aura encore des visites d'appréciation.»

     

    Avec le retour prévu d'ici début 2011, il n'y aura donc eu aucune visite dans les centres jeunesse en près de trois ans.

    Un exercice essentiel

    De 2005 à 2008, des équipes formées de fonctionnaires et de représentants d'organismes communautaires ont visité les 16 centres jeunesses du Québec.

    Les visites de deux jours permettaient d'identifier, par exemple, qu'à Montréal, il y avait des problèmes avec la nourriture; qu'en Estrie, il n'y avait pas de plans de services individualisés; et que sur la Côte-Nord, l'achalandage et la charge de travail étaient problématiques.

    Après avoir fait le tour des 16 centres, le gouvernement Charest a stoppé ces visites. Pourtant, elles devaient être permanentes.

     

    Référence: http://videos.lcn.canoe.ca/video/64767165001/centres-jeunesse-reportage-dalexis-deschenes/


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :