• Fillette maltraitée à la présentation La DPJ avisée quelques jours auparavant

     

    Fillette maltraitée à la présentation
    La DPJ avisée quelques jours auparavant

    Première publication 27 janvier 2011 à 10h32 
    Mise à jour : 27 janvier 2011 à 18h41


    TVA Nouvelles
    Le couple de La Présentation accusé d'avoir maltraité sa fillette avait fait l'objet d'une dénonciation à la DPJ quelques jours auparavant, a appris TVA Nouvelles.

    Une ex-conjointe de l'accusé a fait deux signalements à la DPJ et elle se demande si le drame n'aurait pas pu être évité.

    «L'enfant est légume à vie, l'enfant a perdu toute sa vie. Elle avait 17 mois, elle était vivante, joyeuse, elle était adorable comme enfant», a-t-elle déclaré.

    Elle était toujours en contact avec l'homme, car l' accusé est aussi le père de sa fillette de quatre ans. Sa fille était d'ailleurs présente chez son père lors des tristes événements qui se sont produits malgré deux signalements à la DPJ pour l'empêcher d'y aller.

    «La mère de l'enfant en question avait donné des claques à l'autre enfant. On avait vu des bleus. Elle avait une manière de faire avec les enfants qui était inacceptable selon moi. La maison est dans un état insalubre au dernier degré», a-t-elle mentionné.

    L'homme et sa nouvelle conjointe auraient enroulé leur fillette de 17 mois dans une couverture au point de l'asphyxier et de la rendre dans un état neurovégétatif. Ils sont accusés de voies de fait graves, séquestration, négligence criminelle ayant causé des lésions et de ne pas avoir porté assistance à un enfant en danger.

    Deux signalements

    Le premier signalement aurait été fait au mois d'août dernier. À cette occasion, la DPJ aurait consulté le CLSC qui aurait conclu que le couple avait un soutien suffisant.

    Le dernier signalement a été fait le 20 décembre, soit deux semaines avant que la fillette de 17 mois se retrouve à l'hôpital. La femme qui a dénoncé le couple se demande pourquoi la DPJ n'est pas intervenue.

    «Avec ce qu'il y a eu, c'est sûr que s'ils avaient été rencontrés avant, peut-être que ça aurait fait une différence. Ça leur aurait fait peur au moins, ils auraient peut-être fait plus attention à comment ils agissaient avec les enfants», a dit la dame.

    «Ce n'est pas vrai qu'on aurait dû laisser cet enfant-là vivre qu'elle a vécu, ce n'est pas vrai», s'est indignée l'ex-juge Andrée Ruffo. C'est de la grossière négligence.» Elle ajoute qu'il s'agit d'un autre exemple de l'inefficacité de la DPJ.

    La fillette de 17 mois a été conduite à l'hôpital Sainte-Justine le 3 janvier où elle repose toujours dans un état neurovégétatif après avoir été maltraitée.

    La femme de 18 ans accusée dans cette affaire est enceinte de 33 semaines. Le couple sera de retour en cour demain à Saint-Hyacinthe pour l'enquête sous caution
     
     

     

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :