• La perpète pour un intervenant social

    La perpète pour un intervenant social
    (Journal de Québec) Gaétain Fontaine
    Le Journal de Québec



    Jean-Pascal Tremblay, 27 ans, de Québec, a été condamné à l'emprisonnement à perpétuité, hier, pour le meurtre de Julien Laclette, un jeune trafiquant de drogue de 20 ans, de Beauport, le 19 décembre 1999.

    Tremblay, qui était accusé de meurtre avec préméditation, a plaidé coupable à une accusation réduite de meurtre non prémédité et de vol qualifié. La juge Michèle Lacroix, suivant les recommandations des procureurs, a ordonné que l'accusé purge une peine minimale de dix années de pénitencier avant d'être admissible à une libération conditionnelle.

    L'histoire a débuté en 1999 lorsque Tremblay, ayant alors 20 ans, est devenu le chauffeur de Laclette, un trafiquant de drogue indépendant qui devait régulièrement se rendre à Trois-Rivières pour s'approvisionner. Tremblay a alors constaté que Laclette avait souvent de fortes sommes d'argent sur lui.

    Le 19 décembre 1999, Laclette devait se rendre à Trois-Rivières avec, en poche, une somme de 10 000 dollars. Tremblay et un complice, Frédéric Lanoue, ont élaboré un plan visant à le voler. Ils avaient cette pensée magique que Laclette ne porterait pas plainte, parce qu'il était indépendant.

    Laclette est entraîné dans un parc, en bordure du boulevard Champlain, où il fume un joint en compagnie de Tremblay et de Lanoue. Tremblay a sorti une bonbonne de poivre et s'est mis à asperger Laclette au visage, pendant que Lanoue lui tenait les mains. Lanoue a pris panique lorsque la victime lui a demandé de l'aider. Il a quitté les lieux et s'est mis à tourner en rond dans le parc.

    À son retour, Laclette était étendu face contre terre, dans une mare de sang. Plus tard, Lanoue, qui a été condamné pour complicité après le fait, a aidé Tremblay à se débarrasser du corps en le balançant dans le fleuve dans un sac rempli de roches.

    Le corps de Laclette n'a jamais été retrouvé. C'est pour ce motif et aussi parce que la preuve reposait essentiellement sur le témoignage du complice que la poursuite a accepté que Tremblay plaide coupable, à l'ouverture de son procès, à une accusation réduite de meurtre au second degré.

    Tremblay, qui n'avait pas d'expérience devant les tribunaux, a été arrêté en juin 2003, après avoir fait des confidences à une amie.

    Après le meurtre de Laclette, il a complété un cours d'intervenant social et il travaillait dans un Centre jeunesse de la Rive-Sud de Québec lorsque les policiers de Québec ont procédé à son arrestation.

    http://www2.canoe.com/cgi-bin/imprimer.cgi?id=224116


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :