• Le droit de contacter son avocat

    les enfants placés en centre jeunesse qui désir faire un appel à leur avocat, sont souvent PRIVÉS DE CE DROIT. car leur intervenants leur interdisent régulièrement de le faire en vertu de l’article 5 de la loi sur la protection de jeunesse mais aussi de l’article 1, 3, 34, 44 et 49 de la Charte québécoise.
     
    Évidement saisir le tribunal de cette seule lésion serait une perte de temps par contre car la seule victoire possible serait que le juge ordonne que l’enfant aie le droit de communiquer librement avec son avocat.
     
    Cependant de comprendre où les droits de son enfant est bafoué par la DPJ, peut représenter un atout majeur devant la chambre de la jeunesse car cette connaissance est un plus pour le parent qui lui est tenu de par plusieurs lois de s’assurer du respect des droits de son enfant.

    Aidez-nous à faire respecter les droits des enfants: Signez la pétition.
     
    Comme il est de votre responsabilité d’assurer la surveillance des droits de votre enfant, vous pourriez encore là déposer une requête en lésion de droits, mais j'ignore si ça donnera des résultats...

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :