• Le maintiens dans son lieu familial

    Selon la LPJ, le maintien de l’enfant dans son milieu familial doit être privilégié (art. 4 LPJ). Toutefois, lorsque, dans l’intérêt de l’enfant, ce maintien n’est pas possible, la loi précise certains éléments qui doivent servir de balises pour déterminer le milieu qui répond le mieux aux besoins de l’enfant.

    Encore une foi le choix de la DPJ doit toujours se diriger vers l’assurance que son choix ne brimera pas les droits de l’enfant.

    IL Y A DES RECOURS LORSQU'UN ENFANT EST ENVOYÉ DANS UN MILIEU QUI NE LUI CONVIENS PAS. Continuez à vous battre! 

    Il importe donc de souligner que, si l’enfant ne peut être maintenu dans sa famille, un placement auprès des personnes qui lui sont significatives, notamment ses grands-parents ou les membres de sa famille élargie, doit d’abord être envisagé.

    Malheureusement, "les grands parents et la famille élargie" ne sont souvent jamais envisagé par la DPJ.

    En bref la DPJ doit obligatoirement soupeser toutes ces questions si non elle pourrait léser les droits fondamentaux de l’enfant, ce qui signifie qu’ils ont des droits et qu’ils peuvent les exercer. Les droits de la personne sont énoncés dans la Charte des droits et libertés de la personne et le CcQ.
     

    Faites valoir ses droits et continuer de vous battre jusqu'à ce que les droits de vos enfants soient respecter. Aidez-nous en signant la pétition. Mentionnez, entre autre, l'article 4 de la Loi sur la Protection de la Jeunesse.

     

    Comme il est de votre responsabilité d’assurer la surveillance des droits de votre enfant, vous pourriez déposer une requête en lésion de droits, mais j'ignore si ça donnera des résultats...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :