• problème pire après intervention de la DPJ

    Une maman de fugueuse raconte
     
    «Un enfant qui fugue, c'est l'enfer. Est-ce que ma fille va se retrouver avec les gangs de rue? Est-ce qu'elle va se faire ramasser par un proxénète? On craint le pire. La dernière fois qu'elle a fugué, elle est revenue avec les vêtements déchirés à coups de couteau et des ecchymoses sur tout le corps!»
     
    Dépourvus face au comportement de leur fille, les parents de l'adolescente ont choisi de demander de l'aide à la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ). «Ça a été une erreur monumentale. Elle s'est ramassée à l'Escale [un centre de réadaptation pour jeunes en difficultés]. On pensait qu'on aurait de l'aide, mais non, le problème est pire qu'avant. Il n'y a aucune protection pour les jeunes là. C'est la base de recrutement des proxénètes», estime France Paquet.
     
    C'est qu'Andrey-Ann dit fuguer pour quitter ce milieu. «Elle ne fugue pas parce qu'on se chicanait. Le problème, c'est l'Escale. Elle dit qu'elle étouffe là-bas. Quand elle est revenue, je l'ai gardée à la maison avec moi, on a parlé, on s'est collées. Mais le lendemain, ils sont revenus la chercher. Ce n'est pas une fille qui fugue pour fuguer, elle a un bon fond, mais là-bas elle n'est pas encadrée

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :