• Rebecca morte dans son lit au centre jeunesse

     Publié le 22 février 2011 à 05h00 | Mis à jour le 22 février 2011 à 07h58

    Rébecca Lévesque morte d'une infection sanguine

    Rébecca Lévesque aurait présenté des symptômes inquiétants la veille de sa mort, selon une de ses copines.
     
    LE SOLEIL, PATRICE LAROCHE
    (Québec) Rébecca Lévesque, la jeune femme de 15 ans retrouvée morte le 13 février dans un centre jeunesse de Lévis et dont le père se confiait dans nos pages, lundi, est décédée d'une septicémie, une sérieuse infection bactérienne dans le sang qui aurait nécessité son hospitalisation immédiate, confirme le coroner. Mais malgré les symptômes évidents manifestés par Rébecca le soir avant sa mort, les responsables du centre ne l'ont pas conduite à l'hôpital.
     
    Dans la plupart des cas, la septicémie se déclare après une infection urinaire qui se complique. «C'est une grosse maladie, on ne joue pas avec ça [...], c'est dans les ligues majeures», prévient le coroner Jean-Marc Picard.
     
    «Tu ne gardes pas ça trois jours, tu t'en occupes tout de suite, sinon tu vas mourir.» Le traitement d'une septicémie nécessite l'administration d'antibiotiques à fortes doses par intraveineuse, précise le médecin coroner.
     
    Est-il possible malgré tout que les symptômes de l'infection passent inaperçus? «Non! On est malade, le sang est infecté!» insiste-t-il. Par contre, la septicémie, «ça ne se diagnostique pas comme ça dans le salon chez vous... Tu pars, et tu t'en vas à l'hôpital avec.»
     
    Il semble par ailleurs que les symptômes que présentait Rébecca Lévesque le soir avant sa mort étaient beaucoup plus sérieux que de simples maux de ventre, selon ce qu'une de ses copines, qui logeait dans la même unité, a confié à sa mère, dont nous taisons le nom afin de ne pas identifier son enfant.
     
    «Elle avait des maux de tête, mal au coeur, elle vomissait, elle avait la diarrhée, elle faisait de la température, elle était bouillante juste au contact physique, elle avait la vision trouble», énumère la dame, qui rapporte les propos de sa fille.
     
    «Plus ça allait, plus Rébecca se détériorait. Elle a même été jusqu'à ne plus reconnaître les intervenants, à ne plus reconnaître ma fille [que nous n'identifierons pas], à ne plus reconnaître les autres jeunes... Elle est venue comme mêlée. Comme si son cerveau commençait à lui jouer des tours.»
     
    Sa fille était très inquiète de voir ainsi son amie. «Elle m'a dit qu'elle avait eu très peur, qu'elle était très angoissée. Elle a même dit aux intervenantes : "Vous devriez peut-être l'amener à l'hôpital, moi, je trouve qu'elle ne va vraiment pas bien", poursuit la dame. L'intervenante lui aurait dit : "C'est pas de tes affaires, retourne dans ta chambre, on va s'en occuper de Rébecca."»
     
    Les sept jeunes femmes sont allées se coucher. «Elles ont juste entendu Rébecca qui se promenait dans l'unité pour aller vomir, pis retourner à sa chambre.»
     
    Scandalisée
     
    La mère de famille est scandalisée. «Moi, me semble qu'avec des symptômes comme ça, j'aurais pris l'enfant, pis je serais descendue à l'hôpital. Mais c'est pas ça qu'ils ont fait. Ils lui ont donné deux Tylenol et ils lui ont dit : "Rébecca, va te coucher, ça va passer."»
     
    La dame est une amie d'enfance de Martin Lévesque, le père de Rébecca. Elle a posé de nombreuses questions aux intervenants du centre jeunesse, sans jamais avoir de réponse. Elle a été aussi intriguée, lundi, par le fait que les six jeunes femmes dans cette unité du centre jeunesse se sont vu prescrire des antibiotiques. Comme la femme savait que Rébecca était décédée à cause d'une bactérie, la nouvelle l'a terriblement inquiétée pour la santé de sa fille.
     
    Le coroner Picard a voulu être rassurant. «Il n'y a personne dans le centre qui est en danger. C'est de la prévention qu'ils font actuellement, je suis d'accord avec ça.» En effet, précise-t-il, la septicémie n'est pas une infection contagieuse.
     
    Martin Lévesque n'était pas courant, lundi, des causes du décès de Rébecca. C'est Le Soleil qui lui a transmis l'information. Il tenait à déplorer, par ailleurs, qu'il n'a reçu aucun appel du centre jeunesse depuis le décès de sa fille.
     
    source: http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/justice-et-faits-divers/201102/22/01-4372657-rebecca-levesque-morte-dune-infection-sanguine.php

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :